29 déc. 2014

Tout dépend de l’âge du capitaine…

Depuis "ma gazette" de Paul :



Problème normand. La question "Quel est l'âge du capitaine ?" provient d'un problème posé par l'écrivain normand Gustave Flaubert (1821-1880) dans une lettre à sa sœur Caroline en 1843 : Puisque tu fais de la géométrie et de la trigonométrie, je vais te donner un problème : Un navire est en mer, il est parti de Boston chargé de coton, il jauge 200 tonneaux, il fait voile vers Le Havre, le grand mât est cassé, il y a un mousse sur le gaillard d'avant, les passagers sont au nombre de douze, le vent souffle N-NE, l'horloge marque trois heures un quart de l'après-midi, on est au mois de mai... On demande l'âge du capitaine. Ce problème contient des données qui ont plus ou moins de liens entre elles et pose une interrogation sans aucun lien avec les données. Quand on paraphrase ce problème, peu importe les données présentées, le problème se termine la plupart du temps par la question : Quel est l'âge du capitaine ? Cela indique que ce problème est sans solution avec les éléments donnés. On a posé à FLAUBERT une énigme QUI COMPORTAIT une réponse logique. Comme il ne trouvait pas mais qu'on lui affirmait qu'il y avait une solution à la portée d'un enfant de 10 ans, il l'a reposé à sa petite sœur, MAIS IL A FAIT UNE PETITE ERREUR qui prive le problème de solution. Comme c'était Flaubert, personne ne l'a mis en doute et tout le monde cogite bêtement sur... du vent ! Certains même n'hésitent pas à parler de « l'humour » de Flaubert. Je ne vois pas trop quel humour il y a à poser une énigme sans réponse à une petite fille. Voici l'énigme, a peine changée, mais qui comporte cette fois une solution : Tu diriges un navire, parti de Boston chargé de coton, qui jauge 200 tonneaux, il fait voile vers Le Havre, le grand mât est cassé, il y a un mousse sur le gaillard d'avant, les passagers sont au nombre de douze, le vent souffle N-NE, l'horloge marque trois heures un quart de l'après-midi, on est au mois de mai... On demande l'âge du capitaine. Ça y est, vous avez trouvé ?


Les pluriels singuliers. Les instits et profs vont être étonnés ! On ne me les a jamais présentés comme ça, mais c'est très sympa, non ?
Un air ? Des confits
Un argent ? Des tournées
Un beau ? Des cors
Un bond ? Des buts
Un brusque ? Des luges
Un cas ? Des colles
Un crâne ? Des garnis
Un délicieux ? Des cerfs
Un drogué ? Des foncés
Un évier ? Des bouchers
Un fâcheux ? Des agréments
Un flagrant ? Des lits
Un frigo ? Des givrés
Un ministre ? Des missionnaires
Un mur ? Des crépis
Un patron ? Des spots
Un pont ? Des râbles
Un propos ? Des placés
Un rat ? Des goûts
Un scout ? Des brouillards
Un sirop ? Des râbles
Un valet ? Des curies
Un vrai ? Des dalles
Une bande ? Des cinés
Une bière ? Des haltères
Une cinglante ? Des routes
Une dent ? Des chaussées
Une grosse ? Des panses
Une jolie ? Des gaines
Une moue ? Des goûters
Une passagère ? Des faïences
Une voiture ? Des mares

Aucun commentaire:

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

j'ai 50 ans, je suis marié, nous avons 4 enfants.