6 déc. 2014

Relaxe en appel du viticulteur bio qui ne voulait pas traiter ses vignes


Le vigneron de Beaune a bénéficié d'une très forte médiatisation, jusqu'aux États-Unis, où même le New York Times lui a consacré un éditorial. A Dijon, ils étaient près d'un millier à le soutenir en première instance. Mais c'est surtout sur le Web que la mobilisation a été la plus forte. Une pétition, lancée par l'Institut pour la protection de la santé naturelle, association basée à Bruxelles, a rassemblé plus de 540 000 signatures, tandis qu'une page Fesses de bouc recueillait près de 130 000 « j'apprécie».

En savoir plus sur

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/12/04/le-viticulteur-bio-qui-ne-voulait-pas-traiter-ses-vignes-rejuge-en-appel_4533735_3244.html
--   

Aucun commentaire:

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

j'ai 50 ans, je suis marié, nous avons 4 enfants.