15 oct. 2015

Vous n’avez peut-être « rien à cacher » mais vous avez quelque chose à craindre. | Pixellibre.net


Notre système judiciaire nous considère innocents jusqu'à ce que la culpabilité soit établie. Ceci s'applique chaque jour – autant qu'il s'applique dans une cour de justice. La tâche de démontrer qu'il existe une bonne raison d'être suspect incombe au gouvernement et non l'inverse. La rengaine « rien à cacher » ne devrait être ni l'excuse ni le prétexte des gouvernements pour justifier la surveillance de masse.
lire la suite

Soutenir que le droit à la vie privée n'a pas d'intérêt pour ceux qui n'auraient rien à cacher, revient à soutenir que la liberté de la pensée, de la parole ou de la presse n'intéresse pas la majorité silencieuse.

--    

Aucun commentaire:

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

j'ai 50 ans, je suis marié, nous avons 4 enfants.