18 mai 2016

Le genre humain tout entier

Imitons l'immensité de l'amour de Jésus lui-même, modèle suprême d'amour envers l'Église. Assurément l'Épouse du Christ, l'Église, est unique ; cependant l'amour du divin Époux s'étend si largement que, sans exclure personne, il embrasse dans son Épouse le genre humain tout entier. Si notre Sauveur a répandu son sang, c'est afin de réconcilier avec Dieu sur la croix tous les hommes, même s'ils sont séparés par la nation et le sang, et de les réunir en un seul Corps. Le véritable amour de l'Église exige donc non seulement que nous soyons dans le Corps lui-même membres les uns des autres, pleins de sollicitude mutuelle (Rm 12,5), membres qui doivent se réjouir quand un autre membre est à l'honneur et souffrir avec lui quand il souffre (1Co 12,26) ; mais il exige aussi que dans les autres hommes non encore unis avec nous dans le Corps de l'Église nous sachions reconnaître des frères du Christ selon la chair, appelés avec nous au même salut éternel.

 

      Sans doute il ne manque pas de gens, hélas ! aujourd'hui surtout, qui vantent orgueilleusement la lutte, la haine et la jalousie comme moyen de soulever, d'exalter la dignité et la force de l'homme. Mais nous qui discernons avec douleur les fruits lamentables de cette doctrine, suivons notre Roi pacifique, qui nous a enseigné non seulement à aimer ceux qui n'appartiennent pas à la même nation ou à la même origine (Lc 10,33s), mais à aimer même nos ennemis (Lc 6,27s). Célébrons avec saint Paul, l'apôtre des nations, la longueur, la largeur, la hauteur et la profondeur de l'amour du Christ (Ep 3,18) ; amour que la diversité des peuples ou des mœurs ne peut pas briser, que l'immense étendue de l'océan ne peut pas diminuer, que les guerres enfin, entreprises pour une cause juste ou injuste, ne peuvent pas désagréger.

Vénérable Pie XII, pape de 1939 à 1958

Encyclique « Mystici Corporis Christi »

Aucun commentaire:

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

j'ai 50 ans, je suis marié, nous avons 4 enfants.