25 mars 2017

Le mot du jour

Classer, ranger en séries. Sérier des difficultés, des problèmes, des questions. Je me suis (...) si libéralement chargé de travaux jusqu'en juillet, qu'il sera sage de les dénombrer et de les sérier (Du Bos, Journal, 1927, p. 181).Elle changea de métro dans un état d'égarement, horrifiée par ces dédales (...), ces portillons qui vous manœuvrent comme du bétail, comme si vous étiez un troupeau de porcs que sériaient des machines, dans une usine d'Amérique (Montherl., J. filles, 1936, p. 985).
Part. passé en empl. adj. « Géographie humaine initiale ou fondamentale », c'est-à-dire celle des faits qui vont être tout à l'heure définis et sériés sous le nom de « faits essentiels » (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p. 25).
Prononc. et Orth.: [seʀje], (il) série [seʀi]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1815 sériées « (en parlant des étamines) attachées par étages en séries circulaires » (Mirbel, Élém. de physiol. végét. et de bot., t. 2, p. 703); 2. 1843 (Proudhon, Créat. ordre, p. 136: Dans toutes les sciences constituées et en progrés, l'objet scientifique est sérié, c'est-à-dire différencié). Dér. de série*; suff. -é*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 17.
DÉR.
Sériation, subst. fém.Action de sérier, classement en séries. Le plaisir négatif de cesser de souffrir d'une dent que le froid irrite vaut-il la peine de renoncer au plaisir positif de prendre une boisson glacée par une chaude après-midi d'été? Le plaisir et la douleur ne font pas partie de la même sériation qui permettrait un classement homogène. Ils sont qualitativement autres (Ricœur, Philos. volonté, 1949, p. 105). [seʀjasjɔ ̃]. 1reattest. 1843 (Proudhon, op. cit., p. 137); de sérier, suff. -(at)ion*.

--   http://www.cnrtl.fr/definition/serier  

Aucun commentaire:

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

j'ai 50 ans, je suis marié, nous avons 4 enfants.