6 janv. 2018

Le mot du jour : Niiomtplaboparmbetzhelbetrabsbomonimonkonotdtekhstromont

L'acronyme russe Niiomtplaboparmbetzhelbetrabsbomonimonkonotdtekhstromont (en cyrillique : Нииомтплабопармбетзелбетрабсбомонимонконотдтехстромонт) est le plus long du monde (56 lettres mais 54 en alphabet cyrillique) et signifie : "Laboratoire pour des opérations de couverture, de renfort, de béton et de béton armé pour les constructions composites-monolithiques et monolithiques du Département de la technologie des opérations du bâtiment assemblé de l'Institut de recherche scientifique de l'Organisation pour la mécanisation de bâtiment et l'aide technique de l'Académie du bâtiment et de l'architecture de l'Union des républiques socialistes soviétiques".


Un acronyme est un mot formé des initiales (OTAN, ovni, SEMITAN) ou des éléments initiaux (Benelux, radar) de plusieurs mots, éventuellement composés (sida), et se prononçant comme un mot normal et non pas lettre par lettre. Ainsi sont exclus la plupart des mots-valises — motel, progiciel, etc. — car ils contiennent des éléments qui ne sont pas initiaux dans les mots d'origine : hôtel, logiciel, ainsi que les sigles que l'on prononce par leurs lettres initiales (SNCF, EDF, CFVE).

Par exemple, le plus ancien acronyme connu (pour Wikipédia) est INRI, acronyme dit titulus crucis, de l'expression latine Iesvs Nazarenvs, Rex Ivdæorvm généralement traduit par : "Jésus le Nazaréen, roi des Juifs". Sa première trace archéologique date du IVe siècle avec l'inscription conservée à Rome, à la basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem. Par contre SPQR pour "Senatus populusque romanus", devise de la république Romaine, dont on prononce les lettres est un sigle, mais pas un acronyme.

Un acronyme peut s'écrire, selon le cas :

  •     comme les autres sigles entièrement en capitales sans points de séparation s'il est constitué d'initiales. Par exemple l'ADEME, l'ENA, le TAF ou la FIFA ;
  •     comme un nom propre, muni d'une majuscule, s'il n'est pas uniquement constitué d'initiales. Par exemple : Benelux, Tuponia ou Afssaps ;
  •     comme un nom commun, en minuscules, s'il est lexicalisé. Par exemple : laser, ovni, radar, sida, pacs, etc..


Certaines entreprises créent des acronymes qui « sonnent » bien puis cherchent a posteriori une signification pour chacune des lettres. Ce sont des cas particuliers de rétroacronymie. Un des cas les plus célèbres est celui du nylon, créé en 1938, qui a donné lieu à des rétroacronymies. Le mot « avion », inventé par Clément Ader à partir du latin avis (oiseau), a été interprété comme "Appareil Volant Imitant l'Oiseau Naturel".

L'acronyme peut également être formé en abrégeant les mots par leur syllabe initiale (par exemple Benelux).

L'acronyme peut également être utilisé comme moyen mnémotechnique. Par exemple, dans l'aviation, l'acronyme ACHEVER est parfois utilisé pour lister tout ce qu'il ne faut pas oublier de vérifier avant de décoller : A pour Atterrisseur - C pour Commandes, Compensateur, Carburation (réchauffage froid), Carburation (mélange plein riche), Contact - H pour Huile, Harnais - E pour Essence - V pour Verrière, Volets - E pour Électricité, Extincteur - R pour Réglage, Radio.

Les acronymes ne portent pas la marque du pluriel, sauf lorsqu'ils ont été lexicalisés comme des noms communs : des radars, des lasers.


--   

Aucun commentaire:

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

j'ai 50 ans, je suis marié, nous avons 4 enfants.