24 avr. 2018

La phrase du jour

Je dirais, à propos de la négritude, que dans la perspective de la réification, le racisme et le colonialisme avaient tenu à transformer le nègre en chose : l'homme noir n'était plus appréhendé par l'homme blanc qu'à travers le prisme déformant des stéréotypes. Car c'est toujours de stéréotypes que vivent les préjugés, et c'est cela le racisme. Le racisme c'est la non-communication, c'est la chosification de l'autre, du nègre ou du juif, c'est la substitution à l'autre de la caricature de l'autre, une caricature à laquelle on donne valeur d'absolu. L'apparition de la littérature de la négritude et de la poésie de la négritude n'ont produit un tel choc que parce qu'elles ont dérangé l'image que l'homme blanc se faisait de l'homme noir. (Aimé Césaire, 1966, Festival mondial des arts nègres de Dakar)

--   

Aucun commentaire:

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

j'ai 50 ans, je suis marié, nous avons 4 enfants.